8 mars : Face aux attaques et régressions, A l’offensive pour les droits des femmes !

News de la FIDH - À l’occasion de la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, la FIDH lance un clip vidéo en plusieurs langues pour illustrer l’ampleur et la diversité des mobilisations en cours. Le titre Stood up de John Hyatt y est interprété en exclusivité par Angélique Kidjo ! Si les droits des femmes sont aujourd’hui attaqués ou menacés partout dans le monde, ces attaques suscitent en retour des mouvements de mobilisations nouveaux et inédits. L’heure n’est pas à la résignation, mais à la mobilisation !

(Paris) Le 21 janvier, la Women’s March réunissait des millions de personnes, aux USA et partout dans le monde, manifestant contre l’arrivée au pouvoir d’un président dont l’idéologie et les propos sexistes avaient profondément marqué la campagne présidentielle. Cette mobilisation historique – jamais autant de personnes n’avaient manifesté aux USA – n’a pu empêcher l’adoption, deux jours plus tard, d’un décret interdisant le financement des ONG proposant des services de santé qui incluaient l’avortement.

Dans de nombreux pays, les droits des femmes ont été attaqués cette dernière année, attaques portées par des mouvements populistes, réactionnaires ou religieux. En Russie, les violences conjugales ont été dépénalisées. En Turquie, le parti islamiste au pouvoir a proposé de permettre aux hommes accusés d’agression sexuelle sur mineures d’échapper aux poursuites en épousant la victime. En Irlande, une femme de 19 ans était condamnée à 3 mois de prison pour avoir pris une pilule abortive. Et l’’avortement reste toujours interdit au Chili, même en cas de viol ou de risque mortel pour la femme ou le foetus.

En réaction aux violences et discriminations qui perdurent comme aux tentatives de régressions, sur tous les continents, les mobilisations se sont multipliées en 2016, revêtant souvent des formes inédites : « abandons de postes » en Islande ; création d’un fonds, par les Pays Bas, pour compenser les pertes de financement pour les ONG proposant l’avortement, suite au décret américain ; loi contre les violences domestiques, poussée par les organisations de la société civile au Pakistan ; campagnes virales et marche de protestation en Inde, pour lutter pour la place des femmes indiennes dans l’espace public ; mise en échec d’un projet de loi interdisant de facto l’avortement en Pologne... À La Haye, la Cour pénale internationale (CPI) a rendu sa première condamnation concernant des crimes de violence sexuelle, à l’encontre de Jean-Pierre Bemba. Ce chef de guerre avait systématisé l’usage des violences sexuelles par ses troupes au Congo RDC et en RCA. Enfin, les manifestations contre les féminicides en Amérique du sud ont frappé par leur ampleur sans précédent dans cette région. En Argentine, au Chili, au Mexique, au Pérou et en Uruguay, des milliers de femmes ont repris le slogan ‘‘Ni Una Menos’’ (‘‘Pas une de moins’’), suite au viol et au meurtre d’une lycéenne de 16 ans.

C’est à ces formes de mobilisation que la vidéo présentée par la FIDH – qui regroupe 184 organisations dans le monde, actives pour la défense des droits des femmes - souhaite aujourd’hui rendre hommage. Réalisée gracieusement par l’Agence Babel, sur l’entraînante musique Stood up de John Hyatt, interprétée pour la FIDH par Angélique Kidjo, les images des militantes d’Afghanistan, de Colombie, du Nigeria ou des Philippines prouvent que face aux attaques et menaces dont les droits des femmes sont l’objet, l’heure n’est pas à la résignation, mais à la mobilisation. À l’offensive pour les droits des femmes !!!

Contacts presse :
Samuel Hanryon (Français, anglais) : +33 6 72 28 42 94 (Paris) Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Audrey Couprie (Anglais, français) : +33 6 48 05 91 57 (Paris) Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.